mercredi 2 novembre 2011

Officiers de chasseurs à cheval haut-marnais

Après les dragons, après les hussards, voici un nouvel essai de recensement des officiers de cavalerie nés ou domiciliés en Haute-Marne : les chasseurs à cheval. Ils sont 38. Parmi eux, deux parviendront au rang de chef de corps dans cette catégorie de cavaliers légers : le Chaumontais Lemoyne, au 14e régiment, et le Joinvillois Lapique, au 9e. Huit autres accéderont à des grades d'officier général (Defrance) ou d'officier supérieur, soit parmi les chasseurs, soit au sein d'une autre arme (colonel de cuirassiers Martin, colonel aide de camp Denys, major de cuirassiers Maugery, major de chasseurs Rougeot, chef d'escadron de chasseurs Chonez, capitaine de grenadiers à cheval Mary, capitaine de gardes d'honneur Michel, ces deux derniers ayant rang de chef d'escadron).

On remarquera qu'à lui seul, le 6e RCC a accueilli, tout au long de l'Empire, sept officiers haut-marnais, le 3e (qui s'établira à Joinville), cinq, le 9e, quatre.

Trois officiers ont trouvé la mort en campagne : le lieutenant Derost (6e RCC), d'Heuilley-Cotton, dans la péninsule italienne, le sous-lieutena nt Alexandre Royer (3e RCC), qui serait originaire de Saint-Dizier, à Wagram, et le commandant Louis Lavocat (9e RCC), natif de la cité bragarde, à La Moskowa.

A noter encore que six d'entre eux sont originaires de Saint-Dizier, trois de Wassy, trois de Chaumont.


Bocquenet François-Bernard, né à Coiffy-le-Haut en 1760, chirurgien-major du 15e RCC de l'an X à 1811. Sera chirurgien-principal.

Bourotte Claude, né à Poissons en 1757, sous-lieutenant (an III) au 8e RCC. Cesse de servir en mai 1805. Marié à Joinville en l'an X, décède en 1829.

Cecile Jean, né à Silvarouves en 1788, sous-lieutenant (1812) au 24e RCC. Lieutenant, prendra part à l'expédition d'Espagne de 1823.

Champion François-Julien, né à Bourmont en 1792, fils de médecin, vélite de la Garde, sous-lieutenant au 6e RCC.

Chonez Louis, né à Wassy en 1772, chef d'escadron (1813) au 1er RCC, a été blessé à La Moskowa et à Dresde. Médaillé de Sainte-Hélène à Langres.

Cothenet Jean, né à Prauthoy en 1764, capitaine (1808) au 6e RCC, blessé à Wagram, retraité en 1811, mort à Prauthoy en 1842.

Defrance Jean-Marie-Antoine, né à Wassy en 1771, chef de brigade puis colonel du 12e RCC, promu général de brigade en février 1805.

Denys (de Damrémont) Charles, né à Chaumont en 1783, élève à l'école de Fontainebleau, sous-lieutenant (1804) au 12e RCC, sera colonel aide de camp puis général, tué en Algérie en 1837.

Derost Pierre, né à Heuilley-Cotton en 1769, lieutenant au 6e RCC (comme Cothenet), tué à Fontana-Fredda en 1809.

Falque Claude, né vers 1784, sous-lieutenant au 7e RCC puis dans la garde nationale de la Haute-Marne en raison de son domicilie à Langres.

Hullin Jean-Baptiste, né à Nully en 1761, fils de drapier, sous-lieutenant au 2e RCC, blessé en Espagne en juin 1808, lieutenant (1813). Retraité en février 1815, se retire à Nully.

Lapique Charles-Louis, né à Joinville en 1765, chef d'escadron au 8e RCC, passe major au 8e hussards en 1808. Aurait été promu colonel du 9e RCC en juillet 1815. Mort colonel de la garde nationale à Strasbourg en 1827.

Lavocat Louis-Bruno, né à Saint-Dizier en 1771, cousin du colonel Martin, blessé comme capitaine du 9e RCC à La Piave (1809), tué comme chef d'escadron dans le même régiment à La Moskowa (1812).

Lebert Simon, né à Chantraines en 1763, lieutenant au 6e RCC, grièvement blessé à Austerlitz.

Lefevre Antoine, né à Bourmont, lieutenant au 9e RCC, blessé en Russie, domicilié à Laferté-sur-Aube.

Lemoyne Hilaire, né à Chaumont en 1771, major du 15e RCC (1808), s'illustre dans le Tyrol, est promu colonel du 14e RCC (août 1809). Chevalier de l'Empire. Mort dans l'Aisne en 1852.

Malot, lieutenant au 3e RCC, capitaine de la garde nationale de la Haute-Marne durant les Cent-Jours.

Margot Nicolas, né à Saint-Dizier en 1769, sous-lieutenant (an X) au 11e RCC, blessé en Pologne, lieutenant (juin 1807), retraité en 1810. S'enrôle dans le corps-franc de la Haute-Marne en 1815. Mort en 1848.

Martin Jean-Baptiste-Isidore, né à Saint-Dizier en 1772, chef d'escadron des chasseurs à cheval de la Garde, promu colonel du 6e cuirs en 1811.

Mary Nicolas, né à Merrey en 1770, lieutenant au 10e RCC, passe dans les grenadiers à cheval de la Garde en 1805. Aura le rang de chef d'escadron. Mort à Parnot en 1847.

Maugery Claude, né à Wassy en 1768, capitaine (1803) au 7e RCC, il est blessé à Iéna (et capturé), à Guttstadt, et en Allemange. Passe chef d'escadron de cuirassiers en 1809, puis major en 1813.

Mege Antoine, né à Aprey en 1775, capitaine (1813) au 15e RCC. Mort dans le Gers en 1833.

Michel Nicolas-Eustache, né à Meuse en 1774, capitaine (1807) au 21e RCC, blessé en 1808 en Espagne, retraité en 1811. Sera capitaine au 2e régiment de gardes d'honneur en 1813. Mort en 1842.

Moncey (Jannot de) Edme-François-Hélène, né à Longeville-sur-la-Laines en 1789, fils d'officier (et neveu du maréchal d'Empire), élève à Fontainebleau, capitaine au 3e RCC (il a été blessé en Croatie en 1809). Retraité très jeune. Serait mort en 1846 à Paris.

Morlant Louis-Elie-Hipolyte, né à Montier-en-Der en 1783, fils d'un officier et neveu (et filleul) du colonel des chasseurs àcheval de la garde tué à Austerlitz. Officier au 11e RCC, est blessé à cinq reprises (à Heilsberg, en Russie, en Saxe). Baron d'Empire. Capitaine, serait mort en février 1815 selon le Dr Hourtoulle.

Obriot Claude-Nicolas, né à Montier-en-Der en 1768, capitaine (1809) au 13e RCC, après avoir été blessé à Eylau. Passera dans l'état-major des places en 1812. Mort en 1833 dans le Pas-de-Calais.

Petitjean François, né à Aillianville en 1777, sous-lieutenant au 3e RCC. Sera domicilié, sous la Restauration, à Huilliécourt, à Liffol-le-Petit.

Petitot Antoine, né à Rouvres-sur-Aube en 1769, sous-lieutenant (1813) au 6e RCC. Mort à Gray en 1843.

Ragot François, né à Vignory (en 1772 ?), capitaine au 9e RCC, blessé à Waterloo.

Regnault François-Laurent, né à Voillecomte en 1774, sous-lieutenant (1809) au 9e RCC, puis lieutenant.

Richoux Didier, né à Foulain en 1762, officier au 7e RCC, capitaine dans la gendarmerie impériale (1808), mort en 1814.

Richoux Nicolas, né à Chaumont en 1776, capitaine au 6e RCC après avoir servi dans la garde du roi de Naples.

Rignier Nicolas, de Sommevoire, lieutenant (an X) puis capitaine au 6e RCC. Mort à Sommevoire en 1833.

Rougeot Charles, né dans la Meuse en 1773, capitaine (1809) dans les chasseurs à cheval de la Garde, cousin par alliance du colonel Martin, major (1813), commande un régiment provisoire de dragons, fait prisonnier à Brienne. Sera major à la suite du 5e RCC durant les Cent-Jours. Mort à Saint-Dizier en 1857.

Royer Alexandre, sous-lieutenant au 3e RCC, tué à Wagram. Serait originaire de Saint-Dizier.

Royer Nicolas, né à Pierrefaite en 1763, fils de vigneron, sous-lieutenant au 10e RCC. Retraité, domicilié à Coiffy-le-Haut, marié en 1813 à Celles avec la veuve d'un officier de cavalerie,

Vaugien François-Xavier, né à Pressigny en 1772, sous-lieutenant au 4e RCC, blessé dans le royaume de Naples en 1809, à Valoutina. Sera capitaine au même corps.

Vautrin Louis, né à Saint-Dizier en 1777, lieutenant au 3e RCC, blessé à Mormant (1814), capitaine de la garde nationale en 1815.

Voitier Antoine, né à Nijon en 1771, sous-lieutenant (1813) au 2e RCC, retraité en février 1815. Mort à Nijon en 1839.

En guise de complément, le contrôle des officiers des régiments de chasseurs pour l'année 1793 permet également d'identifier : le sous-lieutenant Laurent Fort, né à Marnay-sur-Marne en 1749 (5e RCC), le capitaine François Yard, né à Joinville en 1747 (6e RCC), le capitaine Pierre Lafournière, né à Eclaron en 1735 (7e RCC), le capitaine Lamoureux de Chaumont, de Chaumont-la-Ville (9e RCC) – c'est le futur colonel du régiment de chasseurs à cheval Lamoureux, et le capitaine François-Xavier Aubry, né à Chauffourt en 1767 (quartier-maître-trésorier du 10e RCC). Hormis Lamoureux, aucun de ces cinq officiers ne sera en service sous le Consulat et l'Empire. Un doute subsiste toutefois concernant Aubry : il pourrait s'agir de François Aubry, officier pensionné à Langres, capitaine dans la garde nationale durant les Cent-Jours.

Aucun commentaire: