jeudi 27 septembre 2012

Haut-Marnais en force parmi les cuirassiers

C'est un sujet de curiosité apparu lors de nos recherches : sous l'Empire, pas moins de 30 Haut-Marnais de naissance ou d'adoption ont servi comme officiers dans les régiments de cuirassiers, qui n'étaient que douze, puis quatorze. A titre de comparaison, ils étaient 38 à avoir été employés dans les 31 régiments de chasseurs à cheval, dix dans les quatorze régiments de hussards, 37 dans les 30 régiments de dragons... Première caractéristique : parmi ces 30 cuirassiers, sept (un quart !) ont occupé un emploi d'officier supérieur. Habert et JBI Martin étaient colonels, Delisle et Maugery, majors, Beurges, Guillaume et LJB Plique, chefs d'escadrons. Certains ont eu l'occasion de servir ensemble : ainsi, Habert, de Nijon, était chef d'escadrons au 6e cuirs en Russie, lorsque le Bragard JBI Martin en était colonel, et lorsqu'il sera à son tour promu colonel du 9e cuirs en septembre 1813, il sera remplacé, dans ses fonctions de major, par un Wasseyen, Maugery ! Le 9e régiment apparaît d'ailleurs comme le régiment ayant employé le plus d'officiers haut-marnais : cinq (Gallice, Oriot, Maugery, Habert, CA Plique). Ils étaient par ailleurs quatre au 11e cuirs (Bavoillot, JR Martin, Pierrot, Voillemier), au 6e cuirs (Forgeot, Lamoureux, JBI Martin, Payart) et au 5e cuirs (Beurges, Boulland, Doré de Brouville, Perrin des Isles), trois au 7e cuirs (Hanin, Lemarchant de Charmont, Richoux) et au 1er cuirs (Henry, LJB Plique, Thuon). Parmi les 30, trois ont été tués lors des campagnes impériales : Boulland, de Saint-Dizier, et Thuon, de Morionvilliers, à Austerlitz, Perrin des Isles, de Joinville, en Russie). Quatorze autres ont été blessés : Brouville, de Clefmont, à Hainau et Waterloo : Gérard, de Perthes, à Leipzig ; Guillaume, de Chaumont, à Ligny ; Hanin, de Joinville, à Waterloo ; Henry, de Baissey, en Allemagne ; Lamoureux, de Rosières, en Russie ; Lemarchant de Charmont, de Joinville, à Wagram ; JBI Martin, de Saint-Dizier, à Waterloo ; JR Martin, de Thilleux, en Russie ; Payart, de Saint-Dizier, à Leipzig et Waterloo ; Pierrot, de Pressigny, à Dresde ; Richoux, de Chaumont, à Essling ; Toussaint, de Saint-Dizier, devant Lyon ; Voillemier, de Poissons, à Austerlitz). Enfin, deux ont été faits prisonniers (Lamoureux, JR Martin en Russie). A noter encore que quatre officiers de cuirassiers sont natifs de Saint-Dizier (dont trois étaient cousins : Boulland, JBI Martin, Payart), trois de Joinville (Hanin, Lemarchant de Charmont, Perrin des Isles), trois de Wassy (Baudot, Maugery, LJB Plique)... D'une façon générale, la moitié d'entre eux sont originaires de l'actuel arrondissement de Saint-Dizier. Nous terminerons cette courte évocation en précisant qu'au moins 21 de ces officiers sont entrés en service avant l'Empire. Quelques uns (Delisle, qui était sous-lieutenant dès 1786, Gallice, JBI Martin, LJB Plique, Voillemier) étaient même cavaliers du roi. Sous le Consulat, huit de ces Haut-Marnais étaient déjà officiers : au 1er cuirs, Plique et Thuon : au 4e cuirs, Habert ; au 5e cuirs, Boulland ; au 8e cuirs, Huguet ; au 9e cuirs, Delisle : au 11e cuirs, Voillemier et Bavoillot. Parmi ceux enrôlés ou incorporés après 1804, trois ont bénéficié du statut de vélite de la Garde (Baudot, Perrin des Isles, Pierrot), un est issu de l'école spéciale militaire de Fontainebleau (Guillaume), un autre de l'école de cavalerie de Saint-Germain (Hanin).

Aucun commentaire: